Bulletins d'information

1er Bulletin d'information: FIREFEC/Avenir du Congo : Femmes et élections

EDITORIAL 

Si Jean Ferrat chante que « la femme est l’avenir de l’homme
[1] », les femmes du FIREFEC (Forum Inter régional      des Femmes congolaises) pour le développement international chantent en cœur que le FIREFEC, c’est l’avenir du Congo ! L’idée du FIREFEC est née le 31 janvier 2008, comme conclusion de la journée de réflexion et d’échanges intitulée « Le miroir des violences faites à la femme dans la situation de guerre au RDCongo : Remettre les pendules à l’heure sur le cas du Kivu » organisée par la commission femmes de l’asbl Sima-Kivu.  Ayant pris la mesure du désastre congolais provoqué par une guerre injuste qui a dévasté la RDCongo et mis en péril son unité nationale et territoriale, ainsi que les valeurs qui fondent son unité, des femmes congolaises ont décidé d’agir. Agir, parce qu’au-delà du péril qu’encourrait le pays, c’est surtout à la valeur la plus noble du Congo, à savoir la femme que cette guerre a porté gravement atteinte. Dans tout le Congo, les femmes ont vécu les pires atrocités, subissant des viols et d’autres traitements inhumains et dégradants que le monde entier a accepté de qualifier de crimes de guerre[2].

 La femme, valeur la plus noble du Congo, disais-je ! Oui, parce que la femme c’est cet être humain qui a le privilège de participer à l’existence de toute personne humaine, en acceptant de lui donner naissance au prix parfois de sa propre vie. La femme, c’est cette force souvent surhumaine qui constitue le repère absolu pour chaque enfant…La femme, c’est ce courage qui brave toutes les difficultés et tous les dangers pour que les enfants, le mari et toute la famille puissent survivre. Le sort du Congo est donc intrinsèquement lié à celui de la femme…et le sort de la femme congolaise lié à celui du Congo…à l’avenir du Congo !

Lorsqu’après trois années de fonctionnement, le FIREFEC alors association de fait, a évalué son action d’un point de vue qualitatif mais également d’un point de vue quantitatif, une réorientation s’est avérée nécessaire. Les membres qui le souhaitaient ont alors opté pour une dynamique d’action qui s’oriente davantage vers des réalisations concrètes sur le terrain. Cette réorientation dans le parcours du FIREFEC tend à répondre au mieux aux attentes de nos sœurs qui au jour le jour subissent les dures réalités d’une femme au Congo. C’est pourquoi nous avons décidé d’agir en tant que véritables « interfaces » de la détermination des femmes congolaises. Celles-ci mènent un combat acharné pour la survie de leur famille et pour la participation réelle de la femme à la reconstruction du Congo comme pays démocratique où la dignité humaine est respectée. Telles sont les raisons d’être du FIREFEC pour le développement international asbl et de son bulletin d’information « FIREFEC/Avenir du Congo », que nous avons aujourd’hui l’honneur et le plaisir de vous présenter.

Notre bulletin d’information, dans un premier temps, paraitra trimestriellement. Il comprendra à chaque fois deux parties qui se complètent selon la logique de notre action. D’une part, nous essayerons d’offrir des informations congolaises venant des provinces du RDCongo et d’autre part, nous aborderons les nouvelles et questions relatives à nos projets, nos actions, ici et là-bas, de manière à renforcer notre dynamique d’action et d’interface en ayant une attention fixée sur cette volonté de travailler à la reconstruction du Congo. Nous voulons et nous devons participer à l’émergence d’un Congo où la dignité humaine est au cœur de notre action. Selon nous, seul un Congo devenu pays de droit basé sur le respect et la démocratie peut donner un sens et une réelle efficacité à notre engagement.

Mais en quoi consiste notre engagement ?


Le FIREFEC, comme dynamique d’action, a été créé en 2008 en vue de sensibiliser et de mobiliser les femmes congolaises pour leur implication concrète dans la reconstruction et le développement intégral du Congo. Le Forum s’emploie à plaider pour une paix durable au Congo et à endiguer les multiples souffrances et violences dont sont victimes les femmes, les enfants et la population la plus vulnérable. Il a pour ambition d’être un processus permanent qui stimule la solidarité interrégionale et l’élaboration d’alternatives en vue de faire prévaloir et respecter les droits de la femme en RDCongo en aidant plus particulièrement les femmes du terrain qui vivent dans une extrême pauvreté. Nous nous sommes fixées des objectifs précis et notre dynamique d’action se déploie principalement dans une logique de réalisations concrètes, ici et là-bas. 

Ces objectifs sont de:


- Contribuer à une prise en compte effective du genre dans la société congolaise ;
- Œuvrer à la mise en application concrète des résolutions 1325, 1820, 1888, 1889 et 1960 du Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi que des Objectifs du Millénaire pour le Développement ;
- Renforcer les capacités des femmes pour jouer un rôle moteur dans le développement ;

- Créer une dynamique de solidarité entre les femmes aux niveaux national et international pour garantir la paix, la justice et l’équité

- Travailler à l’amélioration du mieux-être de la population congolaise.

La dynamique d’action qui nous permettra d’atteindre au mieux ces objectifs prend place tant en Europe qu’en République démocratique du Congo.

En Europe, par : 

- La sensibilisation de l’opinion et les pouvoirs publics belges et européens à la problématique des femmes en RDCongo ;
- Un plaidoyer pour la paix et le développement durable de la RDCongo ;
- L’offre d’expertise dans le domaine du genre et du développement ;
- La recherche de fonds pour appuyer les projets en RDCongo ;
- La recherche de partenariats et d’échanges avec les ONG européennes dans le domaine de la promotion de la femme et du développement ;
- La sensibilisation et la mobilisation de la population

En République Démocratique du Congo, la mise en place de projets de développement dans toutes les  provinces est importante pour nous. Nos domaines d’intervention sont surtout les suivants :

- Renforcement des capacités des femmes ;
-  Agriculture ;        
- Microcrédit ;
- Education ;
- Santé et sécurité alimentaire ;
- Environnement

Ce premier numéro des bulletins d’information du « FIREFEC/Avenir du Congo » accorde une place importante aux élections qui se sont déroulées en 2011 et propose deux témoignages : d’une part, celui de Jeanne Alasha (Province orientale) qui s’est présentée à la députation nationale en Ituri, et d’autre part, celui de Juliette Kimpiabi, observatrice au sein de la délégation des Congolais de l’Etranger. Les élections provinciales et locales auront bientôt lieu au RDCongo, et c’est pourquoi, il s’avère primordial de réfléchir aux causes liées à la faible représentation des femmes à la députation nationale. A cet égard, nous travaillons à l’organisation d’une journée de réflexion entièrement consacrée à ce sujet. Un de nos axes prioritaires repose sur la participation plus importante des femmes aux différents processus électoraux. Nous accordons également tout notre soutien à la Coalition" PLACE(S) AUX FEMMES! " mise en place par l’Observatoire de la parité en RDCongo". 

Aussi, loin de travailler tout seul, le FIREFEC est impliqué dans de nombreuses synergies et/ou plateformes comme la Marche mondiale des femmes mais également, plus récemment, la synergie des femmes de la diaspora congolaise rassemblant trois associations de femmes congolaises : Common Cause UK (Angleterre), Congo Actif / Paris et le FIREFEC (Belgique).  Dans ce premier numéro, nous revenons sur notre participation à ces dynamiques d’action collective. Enfin, plusieurs membres du FIREFEC ont reçu le prix « Femmes de paix – 1325 ». Ce prix existe depuis maintenant deux ans et a été mis en place par le VrouwenRaad. Nous notons avec bonheur que plusieurs de femmes au sein du FIREFEC ont reçu ce prix. Maggi Poppe, collaboratrice  au sein du Vrouwenraad et secrétaire de la Plateforme 1325, reviendra sur les raisons qui ont poussé la plateforme1325 à créer ce prix et en quoi cette initiative s’inscrit dans l’esprit de la résolution.
En vous souhaitant une agréable lecture,
 
Marie-Claire Ruhamya,
Présidente du FIREFEC asbl pour le développement international


[1]Chanson inspirée du poète Aragon
[2] Rapport du Projet Mapping concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République démocratique du Congo (Août 2010), Haut Commissariat aux droits de l’Homme, Nations Unies 
(http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf)